Sur France-pittoresque.com on apprend qu'on est pas chiffonnier qui veut :

il faut être muni d’une médaille que l’administration

ne délivre pas au premier venu. Le chiffonnier est un homme

qui, pour exercer son métier, a besoin de plus d’honnêteté que personne.

Chiffonnier

 

Il est la providence des objets perdus avant de recourir à saint Antoine.

Admettez que par inadvertance vous jetiez votre portefeuille,

que votre femme jette ses bijoux dans le seau à ordures. Le lendemain,

il y a de grandes chances pour que le chiffonnier vienne vous les rapporter.

Aussi parmi les récompenses accordées par la préfecture de police

pour actes de probité figurent bien souvent des chiffonniers. 

Pauvre et honnête, tout le chiffonnier est là ; l’atmosphère de laideur

dans laquelle il vit devrait, croirait-on, engendrer le mal ;

elle est au contraire une école d’honnêteté.

On apprend également à quoi servent les différents tissus, os etc. récoltés.

 

J'aime beaucoup ce passage qui nous montre bien que les difficultés de

coût à produire en France ne date pas d'aujourd'hui !

Un wagon de chiffons expédié de Paris à Angoulême où se trouvent

des manufactures de papiers, coûte 235 francs pour 10 000 kg,

alors que la même quantité de chiffons ne coûte pour aller

de Paris à New-York que 200 francs !