Chez Isabelle Kessdjian cette semaine le thème est "il était une fois".

Voici donc ma partcipation avec le petit conte qui va avec :

bobine cachette

J'ai fait une bobine cachette pour le trésor de la couturière,

les billets sont pliés et sont rangés entre les replis

de la bande qui entoure la bobine de bois.

bobine billet

La bobine a été entourée d'une bande crochetée en mailles serrées,

puis j'ai rajouté un bouton boule ancien en bois également.

 

Je vous rappelle une petite histoire que je vous avais déjà contée : 

Il était une fois une couturière qui cousait assise au bord de la rivière.
Soudain son dé tomba dans la rivière.
Comme elle hurlait de désespoir, un génie apparut et lui demanda :
Jolie demoiselle, pourquoi pleures-tu ?
J'ai perdu mon dé dans l'eau et j'en ai besoin pour travailler.
Le génie plongea dans l'eau et ressorti avec un dé en or sertit de diamants.
Est-ce ton dé ?
Non, répondit la couturière.
Il replongea et en ressortit avec un dé en argent sertit de rubis.
Est-ce ton dé ?
A nouveau, la couturière répondit encore non.
Une troisième fois le génie plongea et ressorti cette fois-ci un dé en fer.
Est-ce ton dé ?
Oui répondit-elle cette fois ci.
Le génie fut heureux de l'honnêteté de cette jeune fille 
et lui donna les trois dés en récompense.
Plusieurs années plus tard au bord de cette même rivière, 
lors d'une promenade son mari tombe à l'eau et disparaît dans le courant.
La couturière hurle de nouveau de désespoir.
Le génie réapparaît et demande :
Femme, pourquoi pleures-tu ?
Elle répondit en pleure que son cher mari était tombé dans la rivière.
Le génie à ces mots plongea dans la rivière et en ressortit
avec à ses côté Georges CLOONEY.
Femme est-ce ton mari ????
Ooooooouuuuuuuuuuuuiiiiiiiii répondit la femme toute heureuse.
Le génie furieux répondit :
Tu mens, ce n'est pas vrai !!!
La couturière répondit alors timidement :
Pardonnez-moi génie, il y a un malentendu :
Si j'avais dit non vous auriez ressorti Brad PITT 
et si j'avais encore dit non vous auriez ressorti mon mari.
Et si j'avais dit oui à ce moment là vous m'auriez donné les trois. 
Génie, ma santé n'est plus très bonne, je n'aurai pu prendre soin des trois.
C'est pour cela que j'ai tout de suite dit oui à Georges CLOONEY.
Ainsi le génie comprit et la laissa repartir avec Georges.

Morale de cette histoire :

Quand une femme ment, c'est pour une raison juste et honorable 
et c'est dans l'intérêt de tout le monde.

What else ? Retrouver les autres participations ici.

 

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Je réduisje réutiliseje recycle

 à Epernay nous sommes engagés "agenda 21".